IENA
Galop Suisse  |  Suisse Trot  |  SPV/FSC

La vie à IENA au 35e jour

L’impatience contribue-t-elle au changement…?

Les signes de reprises, même timides, en Autriche, en Norvège, en Allemagne ou au Danemark aiguisent notre impatience de retrouver une certaine liberté…

En France, au terme d’une longue et complète présentation de la situation, le Premier Ministre a confirmé que ce virus soulevait encore beaucoup d’interrogations. Le vaccin ne serait pas disponible avant l’été 2021 et la manière dont se comporte ce virus sur notre santé ne ressemble en rien à d’autres selon les spécialistes. La logique médicale voudrait que l’on reste «confinés» plus longtemps, voire même encore très longtemps pour certaines catégories d’âges et de risque.

Mais le confinement pour beaucoup, et en fonction des conditions, s’apparente à une privation de liberté que les autorités, et nous-mêmes aussi, doivent comprendre. Les conséquences d’un prolongement sans indications concrètes de sortie sont incommensurables. Au niveau, sanitaire et économique, personne n’est en mesure de lire l’avenir et, donc, ce qui nous attend. À la crise sanitaire succéderont, sans aucun doute, une catastrophe sociale et économique, voire même un désastre financier.

Alors que faire? Attendre encore? Rouvrir progressivement comme le fait le Conseil fédéral? On peut en discuter longtemps en donnant son avis sur la question, en faisant ou ne faisant rien.

À l’IENA, en nous appuyant sur des faits incontestables, nous avons choisi de considérer l’«après» comme une opportunité, de ne pas reprendre à l’identique tout ce que nous faisions «avant».  Une manière de repartir en réinventant une façon de vivre notre passion pour le cheval en général et le sport équestre en particulier.

Le 8 juillet 1997, lors du premier coup de pioche sur cette prairie, j’avais emprunté une maxime attribuée au chimiste Antoine Lavoisier «Rien ne se perd tout se transforme». Elle est restée la devise de l’IENA.

Aujourd’hui, j’ajoute la phrase du philosophe grec Anaxagore qui l’avait inspiré: «Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau».

Continuons à nous protéger, faisons des gestes barrières une habitude. Nous serons ainsi protégés.

Bonne journée.
JPK

La vie à IENA jour après jour


  • OuiNon