IENA
Galop Suisse  |  Suisse Trot  |  SPV/FSC

La vie à IENA au 12e jour

Depuis deux semaines, la vie s’est ralentie pour prendre, depuis le 17 mars, un mode de survie… Jusqu’à quand? Comment notre quotidien reprendra-t-il? Des questions que tout le monde a en tête. Elles sont bien légitimes. N’est-ce pas la première fois que nous tous, dans le monde entier, sommes confrontées à un phénomène que nous ne maîtrisons pas, ou si imparfaitement?

L’incertitude est un sentiment aussi anxiogène. Mais après l’incertitude vient le temps de l’espoir. Je comprends qu’il n’y a pas de réponses à toutes nos questions, et que si le salaire, ou la rémunération de l’indépendant, est quasiment acquis pour mars, rien ne le garantit pour le mois d’avril et les suivants. Il faut toutefois faire confiance. La Confédération et les cantons mettent en place des programmes de soutien aux entreprises et pour les indépendants. Et c’est du concret. J’en veux pour preuve qu’en 24 heures, notre société a pu disposer immédiatement d’un prêt sans intérêt d’une durée de 5 ans. Par ailleurs, le canton fait face aux nombreuses demandes de RHT (Réduction des Heures de Travail), et nul doute qu’il répondra rapidement aux demandes formulées.  La vie ne s’arrête pas, et tout se met en place pour sauvegarder la capacité de nos sociétés et de nos salariés.

Faire confiance aussi à la recherche, à la médecine et aux personnels spécialisés du monde entier afin de trouver un moyen de faire face aux urgences de réanimation dans les hôpitaux, ainsi que de trouver de nouveaux traitements pour soulager les patients atteints par ce virus.

Faire confiance, faire confiance dans la durée, sans impatience, avec raison, et de manière solidaire.  Le mois d’avril qui pointe ses naseaux à l’horizon nous oblige à faire preuve de créativité et de persévérance, avec l’espoir d’envisager une reprise de nos activités progressivement avant l’été.

Ne lâchons rien, faisons confiance.

Bonne journée et prenez bien soin de vous.

JPK

La vie à IENA jour après jour


  • OuiNon